Rétrospective ‘Kingdom Come Night’

lundi, 02.10.2017

Qu’est-ce qui dif­fé­ren­cie une soi­rée ‘King­dom Come’ d’une ‘jam session’?

Un groupe de huit excel­lents musi­ciens assis en cercle donnent le meilleur d’eux-mêmes avec leur ins­tru­ment. Des sons habi­tuels et bien rôdés, mais aussi des sons impro­vi­sés qui ont leur place et qui sont astu­cieu­se­ment com­bi­nés. Autour des musi­ciens, des per­sonnes frappent des mains, chantent, écoutent sim­ple­ment et se réjouissent de cette belle musique. Tous ont visi­ble­ment du plai­sir et passent un bon moment.
Cette scèné peut-​être inter­pré­tée de dif­fé­rentes manières. Un concert de rue peut-​être? Une jam ses­sion par une poi­gnée de bons musi­ciens? Ou jus­te­ment une soi­rée ‘King­dom Come’.

Dès les pre­miers ins­tants, je me laisse gagner par l’enthousiasme, la pas­sion et cette musique géniale. La joie déborde, j’applaudis et me laisse volon­tiers sur­prendre par la nou­veauté. Jusqu’à ce que cette ques­tion me sai­sisse et né me lâche plus: ‘Qu’est-ce qui dif­fé­ren­cie une soi­rée ‘King­dom Night’ d’une ‘jam ses­sion’, ou d’un concert de rue? (A part le fait que ce n’était pas à l’extérieur ;-))

Au pre­mier abord, tout sem­blait pareil et je n’ai pas trouvé de réponse satis­fai­sante. Oui, c’est pour Jésus, mais com­ment cela s’exprime-t-il concrè­te­ment? Plus la soi­rée avançait, plus c’était clair pour moi que le nom donné à la soi­rée était le pro­gramme. C’était davan­tage que de la bonne musique ! Il s’agissait de faire vivre le royaume de Dieu dans ce monde. C’était le même désir que celui qui est exprimé dans le ‘Notre Père’ : “Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel”. Mais com­ment le mani­fes­ter concrè­te­ment? Etait-​ce une soi­rée de prière? Ou une soi­rée d’adoration? Ce n’était ni l’une ni l’autre, ou jus­te­ment l’une et l’autre, et bien plus encore ! Des chants de louange connus né seront pas chan­tés, et pour­tant Dieu sera adoré avec des chants et des paroles. On né dira pas pour quoi prier, et pour­tant on priera pour beau­coup de sujets. Un espace sera créé où Dieu don­nera la direc­tion. Et ainsi, il se pour­rait que cha­cun se trouve à un cer­tain moment en silence, devant Dieu, ou qu’Il soit adoré à pleine gorge. Des impres­sions et des ver­sets bibliques seront par­ta­gés et ceux-​ci orien­te­ront de manière tout à fait inat­ten­due la prière aussi bien que la louange. En fait il né s’agissait pas de vivre une soi­rée minu­tieu­se­ment pla­ni­fiée. C’était un temps de liberté où Dieu pour­rait par­ler et conduire ; un temps où consciem­ment la ten­sion du silence serait main­te­nue afin de se lais­ser conduire par Dieu avec chaque note et chaque impulsion.

À la fin de la soi­rée, il m’apparaissait très clai­re­ment qu’il exis­tait une immense dif­fé­rence entre une ‘jam ses­sion’ et une soi­rée ‘King­dom Come’. Dieu était celui qui en avait la direc­tion et qui condui­sait dans des lieux impré­vi­sibles par avance, mais qui per­met­taient de rendre visible et tan­gible la venue du Royaume de Dieu dans ce monde.

Auteur: Michael Lüscher