PRAY19 est terminé

lundi, 13.01.2020

Durant l’année 2019, le mou­ve­ment PRAY19 s’est lar­ge­ment répandu. Cet essor a com­mencé lors de PraiseCamp18 auprès des jeunes, et a ensuite tou­ché diverses églises dans toute la Suisse. À peu de chose près, la prière a été inin­ter­rom­pue jour et nuit pen­dant toute l’année écou­lée. Les res­pon­sables du projet jettent un regard rétro­ac­tif sur une année 2019 impres­sion­nante et se réjouissent d’une conti­nua­tion qui s’annonce prometteuse.

Un bâton de prière voyage sur 3062 km à tra­vers la Suisse.

Durant PraiseCamp18, des jeunes de Saint-​Gall se sont enga­gés à prendre en charge la pre­mière semaine de prière non-​stop. On leur a trans­mis un bâton qui sym­bo­lise la com­mu­nion dans la prière. Ainsi, ce bâton a com­mencé un voyage à tra­vers toute la Suisse en allant d’Olten au Tes­sin en pas­sant par Davos. D’innombrables jeunes se sont levés en 2019 pour décou­vrir la beauté, la pro­fon­deur et la puis­sance de la prière dans leur quotidien.

Des chré­tiens de toutes géné­ra­tions et de dif­fé­rentes déno­mi­na­tions ont ouvert, pour PRAY19, des chambres de prière locales. 206 groupes se sont enre­gis­trés sur le plan de prière en ligne de PRAY19. L’équipe de PRAY 19 a contacté tous ces groupes per­son­nel­le­ment et les a sou­te­nus avec des conseils pra­tiques. Beau­coup d’entre eux ont appris des manières nou­velles et créa­tives de prier, ou ont redé­cou­vert la puis­sance du silence. Cela signi­fie qu’en 2019, des gens ont prié pen­dant au moins 13 032 heures répar­ties sur 362 jours. Plus de 800 per­sonnes ont suivi ce projet sur les réseaux sociaux

Six asso­cia­tions ont assumé la res­pon­sa­bi­lité ce projet natio­nal (24-​7CH Prayer ; la Ligue pour la lec­ture de la Bible ; VBG Suisse ; Cam­pus pour Christ ; Chri­schona Suisse ; l’Alliance des jeunes de la SEA). De plus, 15 autres asso­cia­tions par­te­naires ont sou­tenu ce projet.

« Prier une heure était beau­coup trop court. » Toutes les semaines, nous rece­vions des récits d’expériences faites par les groupes de prière. Ce sont leurs retours très variés qui en rendent le mieux compte : « Beau­coup ont raconté com­ment ils ont pu trou­ver la paix et la tranquillité, et com­ment ils auraient, sans pro­blème, pu res­ter encore plu­sieurs heures. »

« Puisque cela a été si bien accueilli, nous nous sommes déci­dés à ins­tal­ler une chambre de prière fixe dans notre communauté. »

« Ce qui res­sort de manière par­ti­cu­liè­re­ment posi­tive de ces retours, c’est la col­la­bo­ra­tion entre les dif­fé­rentes églises qui en est née ; et le fait que l’ensemble des géné­ra­tions a porté cette semaine. »

« Pen­dant ces temps et en tant que par­tie pre­nante d’un grand mou­ve­ment de prière, nous avons été for­te­ment stimulés ».

« Nous nous sommes réjouis par les enfants qui vou­laient toujours retour­ner à la chambre de prière en y emme­nant d’autres enfants et qui y ont passé beau­coup de temps ».

Unité crois­sante En dehors des expé­riences indi­vi­duelles émou­vantes, les res­pon­sables de PRAY19 sont d’abord éton­nés par les fruits de cette année de prière. Dans dif­fé­rentes régions, des par­ti­ci­pants ont pris la déci­sion de prier avec des chré­tiens d’autres églises ou déno­mi­na­tions. Par ce biais, un cli­mat de com­pré­hen­sion, d’amitié durable et de confiance s’est créé. Des liens né se sont pas seule­ment éta­blis entre églises, mais aussi entre géné­ra­tions. PRAY19 n’est pas resté un projet de jeunes. En effet, dans divers endroits, le mou­ve­ment a été repris avec joie par des chré­tiens de dif­fé­rentes géné­ra­tions. Quel mer­veilleux signal si l’on songe au ton des échanges entre géné­ra­tions qui devient de plus en plus tendu (voir grève du climat) !

Le mou­ve­ment de prière conti­nue Dès son lan­ce­ment, le projet PRAY19 devait durer une année. Cela signi­fie que l’association a été dis­soute lors de l’assemblée des membres le 9 jan­vier 2020. Susanna Rychi­ger, direc­trice de PRAY19, est recon­nais­sante pour toutes les géné­reuses dona­tions : « Grâce à ces dons et à une ges­tion finan­cière flexible adap­tée aux moyens dis­po­nibles, la comp­ta­bi­lité s’est sol­dée par un bilan légè­re­ment positif ».

La fin de l’association n’est pas la fin du mou­ve­ment de prière inter­églises. Début 2020, le man­dat exis­tant de la prière com­mune a été remis entre les mains de 24-​7CH Prayer et conti­nuera donc d’exister sous le nom de « PRAY ». Par le biais de PRAY19, un mou­ve­ment de prière a été mis en place à une large échelle en Suisse avec beau­coup de bonnes connexions. Les res­pon­sables de « PRAY19 » sont convain­cus que 24-​7CH Prayer, en col­la­bo­ra­tion avec ses par­te­naires, peut péren­ni­ser ce mou­ve­ment. En effet, depuis de nom­breuses années, 24-​7CH Prayer a acquis l’expérience néces­saire. En outré, elle dis­pose d’une équipe moti­vée et de très bonnes connexions. Le 9 jan­vier, nous n’avons pas seule­ment mis fin au projet de 2019, mais nous l’avons aussi célé­bré. Toute l’équipe est très recon­nais­sante pour cette année mou­ve­men­tée et char­gée d’histoire. Jamais par le passé une année de prière n’a été si lar­ge­ment sou­te­nue. Pour la fête finale, le bâton de prière voya­geur est éga­le­ment arrivé à Zurich. Le lea­der du groupe de jeunes de Saint-​Gall l’a per­son­nel­le­ment ramené. Il a com­mencé l’année de prière 2019 avec des jeunes de sa ville, et, par ce retour, il l’a aussi ter­mi­née avec eux. Les témoi­gnages de ses expé­riences sont un exemple de ce qui peut se pas­ser quand des gens s’engagent pour ren­con­trer Dieu.